« Un bilan correct mais frustrant » nous confie Michel LABORDE !